Animations Concours Photos Rando'propres Vélorail de Condé-sur-Vire Virées vertes Randos des Ecluses Fêtes de la Vire Journées de la Randonnée Contact Découverte Patrimoine naturel Patrimoine fluvial Patrimoine bati La qualité de l'eau©2009 Alexandre Philippe
La qualité de l'eau La pollution des milieux aquatiques affecte l’homme, de manière directe dans les sources d’eau de consommation, et indirecte lorsque la diminution des zones humides (et de leur biodiversité) et la réduction des haies entraînent inondations et sécheresse. L’eau est au coeur de conflits car elle intéresse l’ensemble de la population : les individuels, les agriculteurs, les industriels, les pêcheurs, les usagers de loisirs... L’eau est un " patrimoine commun " qui doit être accessible à tous à un même prix mais la gestion de sa qualité a un coût. Les pressions qui interviennent sur la qualité de l’eau sont d’ordre domestique, industriel, et agricole. Lorsque l’on considère un cours d’eau , on parle du bassin versant ou bassin hydrographique qui englobe tout le tracé du cours d’eau ainsi que celui de ses affluents primaires. Le bassin versant constitue donc l'ensemble de la zone susceptible d’être affectée en cas de pollution en un point. Ce sont toutes les gouttes de pluies qui tombent, s'écoulent, et se rejoignent en un même endroit pour former une rivière qui débouche sur un fleuve ou dans la mer. Les frontières naturelles en sont la crête des montagnes: les gouttes de pluie qui tombent sur un versant de la montagne vont alimenter une rivière, tandis que les gouttes de pluie qui tombent sur l'autre versant de la montagne vont alimenter une rivière voisine. Une administration propre a été créée (l’Agence de L’Eau), pour découper la France en 6 grands bassins, qui ne correspondent pas aux découpages administratifs. La Vire dépend du bassin et de l’agence Seine-Normandie. Le bassin versant de la Vire peut se diviser en 3 unités : • La haute vallée où les reliefs sont assez prononcés et les rivières sont de type torrentiel. • La moyenne vallée où nous pouvons rencontrer encore quelques escarpements. Le cours de la Vire est plus calme et a été canalisé. • La basse vallée est méandreuse et lente. Elle traverse une zone de marais. La géologie du bassin de la Vire ne permet pas de disposer de réserves d’eau souterraines importantes. Les eaux se retrouvent rapidement dans le réseau hydrographique et sont évacuées vers la mer. L’été, des périodes d’étiage se font sentir. Par ailleurs, les espaces de rétention d’eau sont mis à mal. En effet, les moyenne et basse vallées ont été modifiées au niveau du cours principal, nous pouvons notamment constater que les zones humides de fond de vallée sont très réduites. Enfin, sur l’ensemble du bassin versant la modernisation des pratiques agricoles (destruction des haies, sols nus, réserves d’eau non entretenues…) a accéléré le cycle de l’eau et donc raccourci la phase d’auto-épuration. 1- les pressions domestiques. Le traitement des stations d’épuration est satisfaisant pour les réducteurs d’oxygène mais, pour les composants propices à l’eutrophisation (azote et phosphore) le rendement des traitements est très faible. En période d’étiage en 1999, trois stations d’épuration ont eu un rejet trop important pour que la rivière ne puisse les assimiler : Saint-Lô, Vire et surtout Torigni. Enfin, la majeur partie des résidus est épandue : les métaux lourd (plomb, mercure) retournent dans la nature. Notre région est la plus épargnée par ces pollutions dangereuses car ces métaux ne sont présents qu'en très faible quantité dans la nature. Eutrophisation: déséquilibre écologique d 'une rivière, par enrichissement de l'eau en sels minéraux qui entraîne la prolifération de la végétation aquatique qui va, la nuit, appauvrir le milieu en oxygène et asphyxier les poissons. Les algues vont ensuite se décomposer en libérant des gaz toxiques ammoniaque et SH2. Elle est causée par l'excès de phosphates et de nitrates. Les sédiments, restes de matières organiques, contenus dans les eaux usées, accentuent le phénomène d'eutrophisation. Les phosphates sont contenus dans les lessives. Ils sont interdits dans les lessives domestiques, mais pas encore pour l'usage industriel. Une température élevée, un éclairement fort pour la photosynthèse, un courant faible, une faible amplitude de la ligne d'eau, sont les facteurs physiques qui favorisent l'eutrophisation. 2- les pressions industrielles. Elles sont représentées par le secteur agroalimentaire (boues résiduelles importantes). Les pollutions toxiques proviennent également des laboratoires de photographes, dentistes, radiologues, hôpitaux, imprimeries, réparation automobile, pressing et coiffeurs. Une entreprise à Vire rejette directement des matières oxydables, et 12 autres entreprises sont raccordées aux stations d’épuration, mais les traitements sont quasi inefficaces. Il y a trois sites pollués avec impact sur les eaux souterraines : La Graverie, Saint-Lô et La Meauffe. 3- les pressions agricoles sont importantes sur notre territoire. 60% des apports d’azote épandu proviennent des rejets des bovins, (c'est un des plus forts taux au niveau national). Les changements des pratiques agricoles sont également source de pollution: * Parcelles plus grandes : disparition des haies et retenues d’eau * Culture du mais en augmentation : intrants (surtout au printemps) et ruissellements * Utilisation de produits phytosanitaires en augmentation. La teneur en atrazine en aval de Saint-Lo est plus de 10 fois supérieur à la norme Européenne et 5 à 10 fois au niveau de Pont-Farcy.
La qualité de l'eau
Actualités Accueil